Thèse de Benjamin Reichert (LPT), octobre 2018


Titre : Effets Anharmoniques dans les liquides quantiques unidimensionnels

Résumé Dans les systèmes quantiques unidimensionnels, le rôle des fluctuations et des interactions est plus important et les théories utilisées à plus hautes dimensions ne peuvent plus être employées. Le point de départ pour décrire la plupart des systèmes unidimensionnels est la théorie du liquide de Luttinger. Bien que cette théorie soit très fructueuse pour décrire une multitude de phénomènes, elle a ses défauts. Par exemple, la théorie ne peut décrire que la limite basse énergie d’un system unidimensionnel, elle échoue aussi dans la description de la désintégration des excitations du système.

Dans cette thèse, nous étudions principalement deux types de problème en une dimension. Le premier est l’interaction effective entre des impuretés dans un liquide de bosons tandis que le deuxième est la désintégrations des quasi-particules dans un mélange bosons-fermions. Dans les deux cas, décrire le système en tant que liquide de Luttinger n’est pas suffisant. Afin de palier à cela, nous développons plusieurs approches à ces systèmes unidimensionnels qui prennent en compte les différentes anharmonicités nécessaires afin de capturer les mécanismes importants en jeu dans ces problèmes.


rechercher sur site