Thèse de Léa FAROUIL (LCPQ), novembre 2018


Titre : Etudes théorique et expérimentale de semi-conducteurs organiques pour l’élaboration d’un biocapteur destiné à la détection de la pollution de l’eau

Résumé :

Le suivi de la qualité de l’eau par des systèmes portables de détection de polluants ayant une réponse rapide et de faible coût a toujours suscité un grand intérêt. Nous avons élaboré un biosenseur algal intégrant un capteur optique pour la détection de polluant tel que le Diuron. La détection optique repose sur la mesure des variations du signal de fluorescence d’algues après excitation par une diode électroluminescente et en présence de substances toxiques. Nous avons optimisé des photodiodes à partir de matériaux semi-conducteurs organiques judicieusement choisis. Intégrées au sein du capteur optique, les photodiodes sont capables de détecter un signal de fluorescence de très faible intensité. Les propriétés physico-chimiques de ces matériaux sont aussi étudiées théoriquement par des méthodes basées sur la théorie de la fonctionnelle de la densité pour mieux comprendre leur rôle au sein du composant organique.


rechercher sur site