Thèse d’Adrien Soupart (LCPQ), Octobre 2019


Titre : Nouveau regard sur les propriétés photophysiques et photochimiques du complexe tris(2,2’-bipyridine) ruthénium II : apport de la DFT

Présentation
Les complexes polypyridyles de ruthénium présentent un fort intérêt pour le développement d’applications dans les domaines du photovoltaïque, de la photocatalyse, de la détection, de la thérapie photodynamique ou, plus récemment, de la chimiothérapie photoactivée. Cependant, même pour [Ru(bpy)3]2+ qui est la référence pour ces complexes, de nombreuses observations expérimentales ne sont pas encore rationalisées. C’est pourquoi il est nécessaire de caractériser la topologie des surfaces d’énergie potentielles des états excités et les processus qui y sont à l’oeuvre grâce aux méthodes de chimie théorique les plus modernes. Je présenterai dans un premier temps la rationalisation théorique des propriétés photophysiques de [Ru(bpy)3]2+ avant de présenter la caractérisation d’un mécanisme complet de photosubstitution en présence de solvant.


rechercher sur site