Thèse de Maxime Bordoux (LCAR), Novembre 2019


Titre : Développement d’une source de condensats de Bose-Einstein pour l’interférométrie atomique

Présentation
Mon travail de thèse, réalisé au LCAR, s’inscrit dans le développement de nouveaux interféromètres atomiques fondés sur l’utilisation de condensats de Bose Einstein manipulés par des réseaux optiques. Ces nouveaux interféromètres permettront de surmonter les limites actuelles des interféromètres atomiques, ils sont notamment envisagés pour tester la relativité générale, la QED et de nouveaux modèles en physique des particules. Les études menées pendant ma thèse visent à dimensionner le nouvel interféromètre pour réaliser un test de la neutralité de l’atome grâce à une nouvelle approche fondée sur des mesures de déphasages induis par l’effet Aharonov-Bohm scalaire.


rechercher sur site