Seminaire SFP, vendredi 28 février 2020 par Benoît Douçot


Le spectre de Floquet d’une boîte quantique couplée à plusieurs supraconducteurs

Date : Vendredi 28 février 2020 à 11h30
Lieu : amphi CONCORDE, Bat. U4 - Université Paul Sabatier

Benoît Douçot : LPTHE, Sorbonne Université, Paris

Presentation : Le comportement de la matière couplée à des champs extérieurs périodiques en temps reste un problème très étudié, en particulier en vue de la création de nouvelles phases « topologiques ». La physique de l’effet Josephson a ceci de remarquable qu’une tension constante engendre un Hamiltonien effectif dépendant du temps pour les quasi-particules. Je considérerai le cas d’une boîte quantique couplée à trois terminaux supraconducteurs, portés aux tensions (0,V,-V), ce qui correspond bien à un Hamiltonien périodique. Les états liés d’Andreev, localisés sur la boîte et situés en énergie à l’intérieur du gap supraconducteur sont remplacés, à tension finie, par des résonances de Floquet, dont la largeur en énergie reste très petite à basse tension. Je montrerai que le spectre de ces résonances de Floquet est contrôlé par une phase de Berry, qui dépend des paramètres du modèle, comme les transparences tunnel des interfaces. Ce spectre pourrait être sondé expérimentalement par des mesures de bruit à fréquence finie et par celle du spectre tunnel sur la boîte quantique. Du point de vue théorique, une des questions ouvertes consiste à donner une définition précise des populations de ces états de Floquet, et de les calculer. L’étude d’observables physiques comme les composantes continues des courants nous donne des résultats préliminaires encourageants sur cette question.


rechercher sur site