Thèse d’Aéla Fortun (LCAR), juillet 2016


Dynamique hors équilibre d’un condensat de Bose-Einstein dans un réseau dépendant du temps

Résumé :

Je présenterai le travail réalisé dans le cadre de ma thèse dans l’équipe Atomes Froids du laboratoire CAR de l’université Toulouse III Paul Sabatier. L’un des projets de recherche de cette équipe est l’étude du comportement d’un condensat de Bose Einstein dans un réseau optique modulé en temps et notamment l’étude de l’impact du chaos à la limite classique sur le comportement quantique d’une particule. L’objectif de mon travail est de développer les outils nécessaires à cette étude.

La première étape a été de construire l’ensemble du dispositif expérimental de l’équipe, qui est opérationnel depuis mai 2015. Nous présenterons donc ce dispositif ainsi que les techniques de refroidissement que nous avons mises en place.

La suite est consacrée à l’étude du comportement d’un condensat de Bose Einstein dans un réseau optique créé par l’interférence constructive de deux faisceaux laser contra-propageants. Le potentiel ainsi créé peut être contrôlé dynamiquement via la puissance et la phase relative des deux faisceaux. Mon travail s’est surtout concentré sur le contrôle de la phase relative.

Nous avons notamment développé une nouvelle méthode de calibration qui repose sur l’analyse de la micro-oscillation d’une chaine de condensats après un décalage spatial quasi- instantané du réseau. Cette méthode présente l’avantage d’être très robuste vis-à-vis des interactions, du potentiel de confinement extérieur ainsi que des anharmonicités du potentiel périodique. L’étude du micro-mouvement des atomes a aussi permis de mettre en évidence la présence d’un effet tunnel qui se manifeste au cours de la micro-oscillation. La signature de cet effet tunnel dans l’espace des impulsions après temps de vol nous donne la possibilité de faire une mesure directe du temps de traversée tunnel et d’en étudier les propriétés.

La dernière partie est consacrée à l’étude préliminaire du comportement d’un condensat de Bose Einstein dans un réseau renormalisé par modulation de phase. Suivant le régime de modulation, nous pouvons renormaliser la profondeur ou le taux tunnel entre chaque puits du réseau. Dans ce dernier cas, nous voyons émerger un nouvel état d’équilibre appelé staggered state. La dynamique de formation de cet état est complexe car le chauffage dû à la modulation doit être pris en compte. Nous présenterons donc les résultats préliminaires de cette étude.


rechercher sur site