Thèse de Malika Denis (LCPQ), février 2017


Titre : Probing Physics Beyond the Standard Model in Diatomic Molecules

Résumé : De nos jours, l’incomplétude du modèle standard des particules est largement reconnue. L’une de ses failles les plus évidentes est le manque d’explication de l’énorme excédent de matière par rapport à l’antimatière dans l’univers, que l’on appelle asymétrie baryonique de l’univers. De nouvelle violation de CP (conjugaison de charge et parité spatiale) absente dans le modèle standard sont supposés être responsables de cet asymétrie. Une telle violation pourrait être observée dans la matière ordinaire à travers un ensemble d’interactions violant les symétries de parité et de renversement du temps (impaires pour P,T) dont les prépondérantes sont les interactions du moment dipolaire électrique de l’électron (eEDM), électron-nucléon scalaire-pseudoscalaire (enSPS) et du moment quadripolaire magnétique nucléaire (nMQM). Ainsi, une preuve expérimentale d’une constante d’interaction impaire pour P,T serait une preuve de cette nouvelle physique au-delà du modèle standard. Le calcul des paramètres moléculaires correspondants est réalisé en utilisant une approche d’interaction de configurations relativiste à quatre composantes dans des molécules diatomiques polaires contenant un actinide, qui sont des systèmes particulièrement appropriés pour les expériences eEDM, tels que ThO qui a permis d’assigner à l’eEDM la borne supérieure la plus contraignante et ThF+ qui sera utilisé dans une expérience à venir. Ces résultats sont d’une importance cruciale dans l’interprétation des mesures puisque les constantes fondamentales ne peuvent être évaluées que si l’on associe les mesures de décalages énergétiques et les paramètres moléculaires théoriques.


rechercher sur site