Thèse de Jordan Héraud (LPT), Décembre 2020


Titre : Approches stochastiques des corrélations dynamiques au-delà des méthodes de champ-moyen

Résumé
Je parlerai des méthodes pour décrire la dissipation électronique des systèmes moléculaires hors équilibres qui n’est pas prise en compte dans les théories de champ moyen quantique (notamment TDDFT dans l’approximation TDLDA). Le cœur de la thèse porte sur les méthodes dites "incohérentes", faisant intervenir un terme stochastique (STDHF) ou stochastique moyennée (méthode ASTDHF) pour décrire les corrélations dynamiques. Je développerai trois points autours de ces méthodes. Premièrement, la mise en compétition des effets d’ionisation et de dissipation. Les résultats montrent que la méthode ASTDHF réduit significativement l’émission d’électron vers l’extérieur alors que STDHF donne une émission comparable à une émission TDLDA. Pour une excitation à résonance plasmon, les deux méthodes ne réduisent pas l’émission, mais permettent la construction des corrélations résiduelles. Le signal dipolaire s’amortit. Deuxièmement, la méthode cohérente MCTDHF est comparée aux méthodes stochastiques. Cette comparaison se limite aux temps très courts avec un nombre d’états électroniques restreint. Il est montré que les corrélations initiales peuvent être construites par STDHF et ASTDHF avec une bonne fidélité. L’hypothèse de décohérence derrière les méthodes stochastiques est vérifiée. Enfin, l’application des méthodes stochastiques aux systèmes tridimensionnels réalistes est introduite. J’expliquerai le challenge technique que cela implique. Les résultats sur un agrégat de sodium confirment les observations faites sur les systèmes modèles 1D. Les méthodes stochastiques donnent des résultats pertinents.

rechercher sur site