Thèse de Michael PASEK (LPT), décembre 2012


Application des méthodes du chaos quantique aux oscillations d’étoiles en rotation rapide

Résumé :
"L’astérosismologie a pour but de déduire les propriétés internes des étoiles à partir de l’analyse de leurs fréquences d’oscillation. Cette analyse peut-être grandement facilitée par des informations a priori sur la structure du spectre d’oscillation, telles que celles que l’on peut obtenir par une formule asymptotique. Jusqu’à maintenant, une telle formule asymptotique n’était disponible que pour les étoiles à symétrie sphérique. Or pour une étoile en rotation rapide, la force centrifruge applatit l’étoile, et la formule asymptotique n’est plus valable. Pourtant, les étoiles pulsantes en rotation rapide sont communes parmi les étoiles massives et de masse intermédiaire de la séquence principale, et un grand nombre d’entre elles sont observées par les missions spatiales dédiées à l’astérosismologie comme CoRoT et Kepler. Dans le cas des modes d’oscillation de pression, la limite asymptotique des rayons acoustiques peut-être décrite par un système dynamique Hamiltonien. Ce système passe, lorsque l’on augmente la vitesse de rotation d’un modèle d’étoile, d’un système intégrable à un système mixte, où des régions stables et chaotiques co-existent dans l’espace des phases. Dans cette thèse, nous montrons comment obtenir des formules semi-analytiques prédisant des espacements réguliers de fréquences dans le spectre des modes de pression d’étoiles en rotation rapide, en utilisant la théorie des rayons ainsi que les méthodes du chaos quantique. Ces formules relient les espacements réguliers de fréquences d’oscillations aux quantités physiques internes des étoiles, ce qui fournit un nouvel outil théorique pour l’astérosismologie des étoiles en rotation rapide."

rechercher sur site