Thèse : Renaud RUAMPS (LCPQ). Octobre 2013


Résumé

L’anisotropie magnétique au sein de complexe de métaux de transition à donnée lieu à l’observation de phénomène d’aimantation à l’échelle moléculaire. Une étude théorique est menée afin de comprendre, de modéliser et surtout, d’amplifier ce phénomène sur différents composés mononucléaires et binucléaires. Pour ce faire, un ensemble de calculs ab initio relativistes et corrélés est utilisé puis à l’aide de la théorie des hamiltoniens effectifs, un hamiltonien modèle est établie. Ensuite, une procédure d’extraction des paramètres magnétiques permet une comparaison et une rationalisation des mesures spectroscopiques et magnétiques. Les voies d’investigations envisagées sont les complexes mononucléaires à coordination exotique, ou avec un état fondamental quasi-dégénéré, donnant lieu à un effet Jahn-Teller. Et enfin, l’étude des effets synergiques des anisotropies locales pour des complexes binucléaires sera abordé.


rechercher sur site